Alors que les indicateurs économiques donnent le tournis, entre les défaillances d’entreprises annoncées et celles déjà là et le volume des offres d’emploi qui paradoxalement remonte significativement sur la plupart des sites emploi, il y a de quoi se poser moults questions sur l’avenir.

Et bien entendu, les Directions des Ressources Humaines sont en première ligne, comme à chaque crise.

Car si nous occultons les causes de la situation actuelle (ou LA cause…), nous n’avons ni plus ni moins affaire qu’à une crise économique désormais, qui se traduit entre autres par une crise de visibilité, et donc de confiance. Du déjà vu, du déjà vécu.

C’est justement par expérience que nous souhaitons délivrer ce message aujourd’hui : DRH, Directions Financières, Directions Générales, le mot d’ordre va être de rationaliser.

C’est une bonne chose, et Ideuzo a toujours orienté ses clients dans ce sens, par temps de croissance comme par temps de crise.

Mais qu’est-ce que Rationaliser en langage RH ?

Le réflexe par gros temps est souvent le même : gel des budgets, gel des recrutements, gel des projets de développement RH (on remet à plus tard le chantier du SIRH, celui de la marque employeur, etc…)

A court terme, l’effet est immédiat, cela soulage la trésorerie de l’entreprise, et rassure le Comex, Copil ou toute autre autorité interne pour qui rationaliser = économie à courte échéance.

A moyen et à long terme, l’effet est désastreux : ce que vous perdez aujourd’hui en budget et en actions, vous le perdez en visibilité auprès de vos candidats, en réactivité auprès de votre vivier, et en attractivité vis-à-vis de tous vos publics (salariés, candidats, clients).

Rationaliser signifie donc, en terme RH, se concentrer sur les efforts à faire aujourd’hui pour être opérationnel dès demain, quand tout le monde se mettra à rechercher les mêmes talents au même moment.

Il y a quelques mois, certains s’arrachaient les cheveux pour recruter des commerciaux, des comptables, des ingénieurs, des mécaniciens, des tourneurs fraiseurs, etc… il y a quelques mois les opérationnels mettaient la pression sur les RH pour leur trouver vite les bras dont ils avaient besoin. Une source de tension et de stress pour tous les services de l’entreprise.

Pour éviter de vous retrouver dans la même situation lorsque l’économie repartira (car elle repartira, n’en doutez pas !), rationaliser aujourd’hui signifie traiter tous les sujets qui entourent l’art du sourcing de candidats : choisir les bons outils (sites emploi, réseaux sociaux, programmatique, etc…), soigner votre image employeur, clarifier vos messages internes et externes, (re)travailler les process de recrutement (on en parle du parcours candidat et de l’onboarding ?), faire un point sur votre site carrière, etc… les sujets ne manquent pas !

Ne pas les traiter, « disparaître » du champ de vision de vos candidats, est une erreur que trop d’entreprises ont commises par le passé. Une erreur qui coûte cher, en temps, en réactivité, et bien sûr en argent. Pour rattraper le manque de visibilité, il vous en coûtera bien plus que ce que vous croyez économiser aujourd’hui.

Essayez de convaincre un voisin de venir à un barbecue alors que vous l’avez ostensiblement ignoré pendant un an… Allez convaincre un ingénieur de rejoindre votre entreprise alors que vous n’avez jamais communiqué avec lui depuis un an…

Oui, il faut rationaliser, c’est impératif. Mais cet impératif doit être présent à tout moment de la vie de l’entreprise, quelque soit le cycle économique qu’elle traverse. Cela ne signifie pas s’arrêter et attendre des jours meilleurs. Cela signifie se donner toutes les chances de capter les talents dont l’entreprise aura besoin demain. Et pour ça, il faut investir rationnellement, en temps, en ressources, en réflexion stratégique, et oui peut-être aussi en argent.

En conclusion, comme en introduction : soyez rationnel(le), rationalisez !