RSE

La Responsabilité Sociale ou sociétale de l’Entreprise (RSE) s’appuie sur les principes du développement durable, en particulier les domaines de l’environnement, le domaine social et/ou sociétal.

La Commission européenne définit la responsabilité sociétale des entreprises comme les effets produits par leur activité sur la société et l’environnement. S’engager dans une démarche RSE implique de prendre en compte les préoccupations sociales et environnementales, tout en y associant les parties prenantes (clients, partenaires, salariés, fournisseurs…)

Introduite par la loi du 15 mai 2001, renforcée à plusieurs reprises, notamment par l’ordonnance du 19 juillet 2017, la RSE est devenue obligatoire pour les entreprises cotées en bourse et pour celles de plus de 500 salariés avec un CA de + de 100 millions d’euros.

Ces entreprises doivent désormais produire une déclaration de performance extra-financière (DPEF). Adaptée aux spécificités de chaque entreprise, la DPEF comprend : le modèle d’affaires, les principaux risques sur de grandes thématiques non financières, les politiques et diligences mises en œuvre pour y répondre, leurs résultats et les indicateurs clés de performance.

Il s’agit de mesurer, en fonction de la nature de l’activité de l’entreprise, les impacts produits sur l’environnement, d’identifier les risques extra-financiers et de fixer des objectifs précis pour limiter ces risques en mettant en place des mesures correctives, avec des kpi à suivre.

Certaines entreprises font de la RSE l’une de leur raison d’être dans leurs statuts, en intégrant dans leur activité des objectifs environnementaux et sociétaux. Elles peuvent prétendre ainsi au nouveau modèle d’entreprise instauré par la loi Pacte : « la société à mission ».

D’une manière générale, malgré quelques contraintes, les bénéfices de la RSE sont nombreux. Ils permettent aux entreprises de développer les impacts positifs de leur activité sur l’environnement, tout en renforçant leur performance globale (politique d’achats durables, zéro déchet, circuits- courts…). De plus, l’entreprise fait d’une pierre deux coups puisqu’elle renforce par la même occasion l’attractivité de sa marque employeur.